L'Australie envisage de ne pas accorder de visa à Kanye West en raison de ses propos antisémites

Les rumeurs d'un voyage prochain du rappeur en Australie agitent la classe politique locale en raison de ses récentes déclarations antisémites.

Le sol australien va-t-il être interdit à Kanye West? Le ministre local de l'Éducation, Jason Clare, laisse entendre ce mercredi que les "horribles" propos antisémites du rappeur américain pourraient influencer la décision de lui octroyer - ou non - un visa.

"Les gens comme lui qui ont fait une demande de visa pour entrer en Australie ont été refusés par le passé", a-t-il déclaré auprès du média australien 'Nine News', comme le rapporte CNN.

"S'il formule une demande, je m'attends à ce qu'il doive se soumettre au même processus et répondre aux mêmes questions qu'eux", a-t-il ajouté.

D'après CNN, des figures d'extrême-droite ont effectivement vu leurs demandes de visas australiens refusées au cours des dernières années. Le média américain précise que la prise de parole de Jason Clare intervient alors que la presse locale évoque un déplacement prochain du rappeur en Australie afin de rencontrer la famille de sa compagne présumée, Bianca Censori, originaire de Melbourne.

Des discussions engagées

Ce voyage agite d'autres représentants de la classe politique australienne. D'après Sky News, le leader de l'opposition et ancien ministre de l'immigration Peter Dutton a tenu mardi des propos similaires sur la station de radio 3AW:

"Ses commentaires antisémites sont honteux, sa conduite et son comportement sont consternants. Ce n'est pas une personne respectable et le ministre a la capacité d'empêcher une personne qui n'est pas respectable de pénétrer sur le territoire."

Toujours selon Sky News, le co-responsable de l'Executive Council of Australian Jewry - une organisation australienne chargée de représenter la communauté juive -, Peter Wertheim, a rencontré mardi des responsables politiques afin de plaider en faveur d'une interdiction de territoire pour l'interprète de Bound 2.

Apologie d'Hitler

Kanye West suscite une indignation générale depuis le mois d'octobre en multipliant les sorties antisémites toujours plus violentes. D'abord en se fendant d'un tweet incohérent au ton menaçant: "Je suis un peu fatigué ce soir mais quand je me réveille je me la joue 'death con 3' contre LES JUIFS".

"Death Con 3", d'après Complex, fait sans doute référence à "Defcon", une appellation définissant le niveau d'alerte des forces armées américaines face à un risque de conflit, allant de 1 à 5.

Le 1er décembre, il poussait le curseur encore pluis loin en tenant des propos élogieux au sujet d'Adolf Hitler et des nazis lors d’une interview pour l'émission "Infowars" avec le présentateur américain complotiste Alex Jones, comme le rapporte Rolling Stone. "J'aime Hitler", y avait-il notamment déclaré, ajoutant qu'il fallait "cesser de toujours s'en prendre au nazis".

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

Autant de publications et déclarations qui ont valu à Kanye West une suspension de son compte Twitter, mais aussi la rupture de ses lucratives relations avec Adidas et Balenciaga. Le rappeur a assuré avoir perdu 2 milliards de dollars en un jour.

Article original publié sur BFMTV.com

VIDÉO - « J’aime Hitler » : Kanye West banni de Twitter après de nouveaux propos antisémites