En instance d'expulsion d'Australie, Novak Djokovic obtient un sursis

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·2 min de lecture
Christian Hartmann/Reuters
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Novak Djoković
    Novak Djoković
    Joueur de tennis serbe
  • Aleksandar Vučić
    Troisième Président de la République de Serbie

L'Australie a annulé jeudi le visa du tennisman Novak Djokovic qui était arrivé à l'aéroport de Melbourne dépourvu des documents nécessaires à l'entrée dans le pays. Ce dernier a déposé un recours et a obtenu un sursis à son expulsion. 

Le numéro un mondial de tennis Novak Djokovic ne sera pas expulsé d'Australie avant lundi, a annoncé jeudi un avocat du gouvernement, Christopher Tran. Le Serbe, arrivé mercredi soir à Melbourne dans l'espoir de participer à l'Open d'Australie, a intenté un recours en justice contre l'annulation de son visa. M. Tran a déclaré au cours d'une audience jeudi devant un juge que le gouvernement ne prévoyait pas d'expulser le joueur avant une nouvelle audience prévue lundi.

Le rocambolesque voyage de Djokovic "Down Under" a provoqué un incident diplomatique, le président de la Serbie, Aleksandar Vucic, accusant l'Australie de "mauvais traitement" envers le champion.

Djokovic était tout sourire pour annoncer son départ pour Melbourne sur son compte Instagram mardi. Mais le Serbe, qui s'était opposé à la vaccination obligatoire et dont le statut vaccinal est inconnu, a finalement déchanté.

Son visa a été annulé, les douanes australiennes expliquant que "M. Djokovic n'a pas fourni les éléments appropriés pour entrer en Australie" et que "les ressortissants étrangers qui ne disposent pas d'un visa valide ou dont le visa a été annulé seront placés en détention et expulsés d'Australie".

Le sort réservé à "Djoko" est très mal passé du côté de la Serbie. Son président Aleksandar Vucic, déclarant avoir parlé au N.1 mondial au téléphone, a écrit sur Instagram que "toute la Serbie était avec lui (Djokovic)" et que "les autorités prenaient toutes les mesures nécessaires pour que le mauvais traitement du meilleur joueur de tennis du monde cesse aussitôt que possible".

Muet sur son statut vaccinal

Djokovic, muet sur son statut vaccinal, était déjà dans le collimateur de la classe politique australienne depuis qu'il a annoncé avoir obtenu(...)

Lire la suite sur Paris Match

VIDÉO - Tennis : Djokovic dépose un recours contre son expulsion d'Australie

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles