Laurent Wauquiez n'a pas « d'ennemis ni d'adversaires » au sein de LR

Mourgue, Marion
/ BERTRAND LANGLOIS/AFP

A l'occasion de son dernier meeting, ce jeudi soir dans le Rhône, le candidat à la présidence des Républicains a notamment répondu à Xavier Bertrand qui lui promet un «affrontement» d'ici à la présidentielle de 2022.

Envoyée spéciale à Saint-Priest (Rhône)

Pour son dernier meeting de la campagne, le soixante-dixième en trois mois, Laurent Wauquiez a voulu finir dans sa région, à Saint-Priest. Devant notamment le maire d'Antibes, Jean Leonetti, centriste et membre fondateur de l'UMP, et le député gaulliste LR du Vaucluse, Julien Aubert, le candidat a longuement insisté sur sa volonté de rassembler les Républicains et d'associer les différentes sensibilités de la droite, à trois jours du premier tour. «On me dit: “Comment toi, le modéré, tu vas soutenir Laurent de droite?”», a ironisé Jean Leonetti. «Je sais que c‘est une droite forte qui est le meilleur rempart contre le Front national. A force de s'interdire de parler de tout, on a failli ne plus rien penser!», a-t-il soutenu. «Il faut aller aujourd'hui vers le peuple, vers ceux qui sont inquiets», a encore énoncé Jean Leonetti. «Clarifier la ligne politique des Républicains, nous interroger sur ce qui nous rassemble et ce qui nous divise aurait pu nous éviter bien des avanies, bien des défaites», a soutenu Julien Aubert qui a apporté son soutien au candidat.

» LIRE AUSSI - Laurent Wauquiez: et s'il y arrivait?

Si, à Saint-Priest, Laurent Wauquiez a été salué par l'ensemble des nombreux orateurs venus sur scène, le favori de la compétition reste toujours très critiqué par une partie des ténors LR qui lui reprochent de diviser et de cliver par sa campagne et ses prises de parole... Comme Valérie Pécresse et Xavier Bertrand qui l'accusent de courir après l'extrême droite. «La droite croit qu'elle a perdu pour des raisons conjoncturelles, à cause des affaires, mais elle a aussi perdu pour des raisons structurelles», a affirmé Xavier Bertrand dans une interview au (...) Lire la suite sur Figaro.fr

Laurent Wauquiez: et s'il y arrivait? 
Présidence des Républicains: Laurent Wauquiez, grand favori aux pieds d'argile 
Avec «Libres!», Pécresse veut «réoxygéner» la droite 
Inscrivez-vous à la newsletter du Figaro

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages