Laurent Ruquier : son tacle amer contre Catherine Barma après le procès perdu

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
De Rosa-Smith / Starface
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Il y a quelques jours, la justice a tranché dans la bataille judiciaire opposant Laurent Ruquier à Catherine Barma : l'animateur de France 2 a été condamné à verser 1 million d'euros à son ancienne productrice. Suite à ce verdict, il n'a pas hésité à lâcher un avertissement pour l'avenir...

Cela faisait deux ans que la bataille médiatique était engagée. Cette semaine, le tribunal de commerce de Paris a tranché en faveur de la productrice Catherine Barma, qui poursuivait Laurent Ruquier pour "rupture brutale des relations commerciales". L'animateur avait décidé en avril 2020 de mettre fin à On n'est pas couché sans reprendre de nouveau projet avec la société de production Tout sur l'écran qui a dû procéder à une quinzaine de licenciements.

À lire également

Ils cherchent la bagarre avec un automobiliste et tombent … sur un champion de Muay-Thaï (VIDEO)

Les sociétés de Laurent Ruquier, Ruq Productions et Little Bros, ont été condamnées à verser 999 715 euros à celle de Catherine Barma. Suite à ce verdict, l'animateur a accordé une interview au Parisien et est revenu sur ce conflit. Laurent Ruquier regrette la décision de la justice et affirme ne pas avoir encore décidé s'il ferait appel ou non. L'animateur a trente jours pour faire son choix. Il tient malgré à tout à rappeler que c'est Catherine Barma qui a fait le choix de se tourner vers la justice. "Je ne voudrais pas qu'on croie que je suis le méchant dans cette histoire", lance-t-il. Laurent Ruquier affirme égaleme...

Lire la suite sur Télé 7 Jours

VIDÉO - La minute de Laurent Ruquier

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles