Laurent Ruquier préfère regarder l’opéra sur France 3 que la nouvelle émission de Léa Salamé

Photo
Bertrand Rindoff Petroff via Getty Images

TÉLÉVISION - Quelle époque ! Laurent Ruquier a fait son retour à la télé ce 15 novembre avec sa nouvelle émission Hier, aujourd’hui, demain sur France 2. Le programme, qui accueille de nombreux invités, met la lumière sur quatre sujets de société et ça, avec des images d’archive à l’appui.

Depuis son retrait de l’émission On est en direct, c’est Léa Salamé qui occupe la case des samedis soirs sur France 2, avec Quelle époque ! Et Laurent Ruquier préfère regarder l’opéra sur France 3 que le programme de son ex co-animatrice.

« Je ne préfère pas regarder l’émission de Léa Salamé »

L’animateur avait annoncé, le 3 juin 2022, quitter le navire d’On est en direct n’étant « pas à l’aise dans la co-animation » du talk-show avec sa co-partenaire. « J’ai essayé, mais malgré mon entente naturelle avec Léa Salamé, je considère l’exercice trop frustrant », a-t-il expliqué dans un message sur Twitter.

Dans une interview accordée à TV Magazine, Laurent Ruquier explique avoir connu un tournant dans sa vie personnelle depuis son retrait du programme. « Depuis que j’ai lâché les rênes d’On est en direct sur France 2, c’est un vrai soulagement dans ma vie personnelle, car je récupère les week-ends, auxquels j’ai dû renoncer ces deux dernières années. »

Pour autant, l’animateur ne semble pas vouloir passer ses samedis soirs devant l’émission de son ex co-animatrice qui remplace le programme On est en direct. « Comme je ne suis plus à l’antenne le samedi soir, j’en profite pour regarder l’opéra sur France 3 ! Je ne préfère pas regarder l’émission de Léa Salamé, car je ne serais pas objectif ».

Le lancement de la nouvelle émission de Laurent Ruquier, Hier, aujourd’hui, demain, diffusé ce mardi 15 novembre sur France 2, n’a attiré que 1,15 million de téléspectateurs, soit 6,2 % du public. Coup dur pour l’animateur qui confiait avant la diffusion à Puremedias : « Si cette émission marchait, ce serait formidable que cela devienne une mensuelle mais ce n’est pas gagné. »

À voir également sur Le HuffPost : 

Lire aussi