Laurent Ruquier en froid avec France 2 et prêt à rejoindre M6 ? L'animateur répond

A en croire Renaud Revel, journaliste médias du Journal du dimanche, les relations seraient au plus mal entre les patrons de France Télévisions et Laurent Ruquier depuis la reprise d'On n'est pas couché. La raison ? La direction du service public aurait mal vécu la complaisance de la séquence avec Yann Moix. Des propos que l'intéressé a démenti ce 8 septembre auprès du site de Jean-Marc Morandini.

⋙ Yann Moix dans ONPC : France Télévisions remontée contre Laurent Ruquier jugé trop complaisant, "Il n'a pas fait son boulot" (VIDEO)

Laurent Ruquier assure ainsi qu'il "bénéficie du soutien de Delphine Ernotte et Takis Candilis à France Télévisions", qui lui ont renouvelé toutes ses émissions, d'On n'est pas couché à la version télé des Grosses têtes en passant par les Enfants de la télé.

⋙ Laurent Ruquier prend la défense de Yann Moix, invité dans ONPC : "Qu'est-ce qu'il fallait faire ? Le flinguer sur le plateau ?"

Plus étonnant, Laurent Ruquier dément ce qu'avait déclaré vendredi celui qui est désormais son patron à RTL : Nicolas de Tavernost. Le propriétaire du groupe M6 (qui a racheté le groupe RTL) était invité de l'émission médias de Philippe Vandel sur Europe 1. Interrogé sur ses relations avec l'animateur d'On n'est pas couché et sur sa possible venue sur M6, il avait répondu : "On lui parle extrêmement souvent, on le voit quasiment tous les jours (...) On échange beaucoup, c'est un garçon de très grande qualité (...) si les choses doivent se faire, elles se feront."

⋙ En difficulté

Retrouvez cet article sur Télé-loisirs

En difficulté sur France 2, Laurent Ruquier bientôt sur M6 ? La réponse de Nicolas de Tavernost (VIDEO)
Laurent Ruquier bientôt sur M6 ? Nicolas de Tavernost laisse planer le doute
Yann Moix dans ONPC : France Télévisions remontée contre Laurent Ruquier jugé trop complaisant, "Il n'a pas fait son boulot" (VIDEO)
Laurent Ruquier confie qu'il aurait "aimé être beau" dans C à vous
Laurent Ruquier sur On n'est pas couché : "Le job des chroniqueurs était devenu impossible "