Laurent Marcangeli sur les réseaux sociaux : « Je propose d’instaurer une majorité numérique à 15 ans »

Voici sa tribune : « Voilà maintenant une quinzaine d’années que les réseaux sociaux sont massivement entrés dans nos vies. Enfants, parents, parfois grands-parents, nous avons tous été séduits par la promesse de nouvelles façons de communiquer, sans délai et où que l’on se trouve.

Aujourd’hui, il nous faut pourtant faire notre examen de conscience, car ces usages intergénérationnels n’entraînent pas les mêmes conséquences en fonction de l’âge de celui ou celle qui se trouve derrière l’écran.

La première inscription sur les réseaux sociaux en France arrive, en moyenne, à 8 ans et demi

Selon la Commission nationale de l’informatique et des libertés (Cnil), la première inscription sur les réseaux sociaux en France arrive, en moyenne, à 8 ans et demi, et plus de la moitié des 10-14 ans y sont présents. De l’autre côté, lorsque les parents sont interrogés sur la vie numérique de leurs enfants, ils sous-estiment considérablement le nombre de réseaux sur lesquels ceux-ci sont inscrits et admettent souvent ne pas superviser leur activité.

C’est un véritable appel à l’ensemble des parents, dont je fais partie, que je lance sur les risques encourus si cette situation devait perdurer. Qui peut raisonnablement affirmer qu’il est normal qu’un enfant de moins de 10 ans ait son propre compte sur un réseau social, dont l’intérêt économique est de capter son attention au maximum ? Qu’il soit invité, par défi, à se brûler un doigt ou à se faire une cicatrice permanente sur la ...


Lire la suite sur LeJDD