Laurent Gbagbo : retour en Côte d'Ivoire le 17 juin

·1 min de lecture
La date tant attendue par ses partisans du retour de l'ex-président Laurent Gbagbo est enfin connue. C'est le 17 juin 2021.
La date tant attendue par ses partisans du retour de l'ex-président Laurent Gbagbo est enfin connue. C'est le 17 juin 2021.

« Je vous annonce que le retour du président Laurent Gbagbo sur la terre de Côte d'Ivoire est prévu pour le 17 juin », a déclaré Assoa Adou, le secrétaire général du Front populaire ivoirien (FPI), le parti créé par celui qui fut le chef de l'État de 2000 à 2010. Ainsi, après dix ans d'absence, à la suite de son acquittement par la justice internationale de crimes contre l'humanité et du feu vert d'Abidjan, l'ex-président retrouve son pays. M. Adou a fait cette annonce au cours d'une cérémonie à Abidjan le jour des 76 ans de Laurent Gbagbo, né le 31 mai 1945.

« Gbagbo et Blé Goudé sont libres de rentrer quand ils le souhaitent »

Un retour attendu?

Depuis son acquittement, en mars, de crimes contre l'humanité par la Cour pénale internationale (CPI), ce retour de l'ex-président était attendu avec de plus en plus d'impatience par ses partisans. Début mai, le ministre de la Réconciliation nationale Kouadio Konan Bertin avait annoncé que la date du retour de l'ancien chef de l'État serait annoncée quand tout serait « prêt » pour l'accueillir, notamment en matière de sécurité. Des négociations sur les conditions de ce retour ont eu lieu ces dernières semaines entre le parti de M. Gbagbo et le gouvernement, qui veut éviter tout débordement au moment de l'accueil que souhaitent lui réserver à Abidjan ses partisans par milliers. Au nom de la « réconciliation nationale », les autorités avaient octroyé fin 2020 à Laurent Gbagbo deux passeports, un ordinaire et un diplom [...] Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles