Laurent Berger, Christophe Robert et plus de 60 organisations : "Partons en campagne pour le pouvoir de vivre"

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·1 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Laurent Berger, secrétaire général de la CFDT, présente avec le délégué général de la Fondation Abbé Pierre, Christophe Robert, un programme intitulé "Pacte du pouvoir de vivre", soit 90 propositions sur les salaires, la précarité énergétique, le logement, la santé, les migrations, les jeunes... Ensemble, ils ont rassemblé les représentants de 64 organisations, toutes signataires de ce pacte, dont le Secours catholique ou la Fondation Nicolas-Hulot. Voici leur appel :

"Priver de repas un enfant dont les parents sont en retard pour payer la cantine ; construire un mur aux frontières de la France... Entre propos caricaturaux et régressifs, le débat public tourne ces dernières semaines autour de préoccupations très éloignées de la vie des Françaises et des Français. Doit-on s'en satisfaire? La réponse est clairement non.

Cent-cinquante jours, c'est le temps qu'il reste avant le premier tour de l'élection présidentielle. Cent-cinquante jours de campagne pour éviter que les débats ne passent à côté des véritables enjeux pour notre avenir. Cent-cinquante jours pour éviter une faillite démocratique pour notre pays.

Tout reste à faire tant l'écart est grand entre la pauvreté du débat et la complexité des défis - écologiques, sociaux, économiques, démocratiques - qui se présentent à nous. Et toutes celles et ceux qui ambitionnent de représenter notre nation devraient porter la responsabilité de conduire un débat à la hauteur de ces enjeux.

"

Une campagne non pas pour porter un candidat ...


Lire la suite sur LeJDD

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles