Laurence Ferrari torpillée après sa nomination à Europe 1 : Pascal Praud la défend avec ferveur !

·1 min de lecture

Le rapprochement entre Europe 1 et CNews fait grincer des dents. Ce 22 juin, dans une chronique sur France Inter, la journaliste Sonia Devillers a jugé que la nomination de sa consoeur, Laurence Ferrari, rue des Cévennes à la rentrée prochaine était une "récompense" pour "sa fidélité à Vincent Bolloré".

A présent que le groupe Lagardère est en train de changer de gouvernance, dit-elle, Laurence Ferrari - qui aura une émission commune sur les deux antennes - incarne justement ce "rapprochement éclair" auquel "nul ne s'attendait".

Sonia Devillers laisse entendre que c'est parce que Laurence Ferrari a encore rappelé sa loyauté, il y a cinq jours, à sa direction, en assurant à Adrien Quatennens (de La France insoumise), qu'elle était "fière de travailler à CNews", qu'elle reçoit aujourd'hui cette promotion. Et de rappeler que déjà en 2016, alors que "iTELE (l’ancêtre de CNews, ndlr) contestait la reprise en main de Vincent Bolloré. Laurence Ferrari n'avait pas fait grève !"

À lire également

Lire la suite sur Télé 7 Jours

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles