Laure Manaudou "un peu gênée" par les confidences de Jérémy Frérot sur leur vie sexuelle

·1 min de lecture

Il fut un temps où parler de sexe était encore tabou. Mais cette période semble bel et bien révolue. Ce lundi 15 février, Jérémy Frérot décidait se livrer en toute transparence auprès de Télé-Loisirs. Le chanteur est de retour en musique avec un album intitulé Meilleure vie. Un nouvel opus dans lequel l'artiste se livre sur son rôle de père de famille, sa masculinité mais aussi sa vie sexuelle. L'un de ses titres, Je te veux, fait d'ailleurs référence à son intimité avec sa compagne Laure Manaudou. Ce qui a un brin embarrassé l'ancienne star de la natation.

Dans cette interview, Jérémy Frérot a révélé la réaction de sa bien-aimée à l'écoute de la chanson : "Elle a beaucoup aimé... puis elle s'est dit que ça allait se chanter partout". Laure Manaudou reste toujours un soutien infaillible pour sa moitié, et ce, même si "elle s'est sentie un peu gênée" à l'écoute du titre. Une réaction qu'il justifie par sa popularité : "En fait, il y a toujours ce côté : Je suis une star donc je ne peux pas parler de ma vie privée". Néanmoins, l'ancien membre des Fréro Délavega constate tout de même que les sujets autour de la vie sexuelle commencent à être dans l'ère du temps : "On parle énormément de sexualité, notamment sur Instagram où il y a des comptes sur le plaisir solitaire ou l'orgasme féminin".

Les temps ont changé. Désormais, de nombreuses célébrités se confient, sans embarras, sur leur vie sexuelle. Le 19 novembre dernier, Halle Berry, n'a pas hésité à faire des confidences sur sa (...)

Lire la suite sur le site de GALA

Meghan Markle et Harry interviewés par Oprah Winfrey : un exercice de pure complaisance ?
Koh-Lanta : Marine menacée de mort après avoir dénoncé le comportement d'un footballeur
Accusé d'inceste, Richard Berry a hâte "de pouvoir s'exprimer devant les enquêteurs"
PHOTO - Anne-Laure Sibon (Star Academy 2) et sa compagne Olivia émeuvent avec un cliché de leur amour
"Une santé d'ours" : Juan Carlos dément fermement être à l'article de la mort