Laura Tenoudji inquiète, l’épouse de Christian Estrosi pousse un coup de gueule

·1 min de lecture

La France est de nouveau sous cloche. En théorie. Après l'annonce du deuxième confinement par le président de la République Emmanuel Macron lors de son allocution le mercredi 28 octobre, certains ont fait part de leur indignation. D'autres ont dénoncé le non-respect de cette mesure. C'est le cas de Laura Tenoudji qui a poussé un coup de gueule sur Instagram, ce samedi 31 octobre. En légende d'une illustration représentant une rue bondée de monde en plein reconfinement, la journaliste de France 2 a publié ce message : "À ce rythme-là, c’est un confinement beaucoup plus strict et beaucoup plus long qui nous attend." Et d'ajouter : "À l’heure où la police se mobilise pour protéger nos enfants devant les écoles, soyons responsables et ne les obligeons pas à devoir nous verbaliser." Pour rappel, sortir de chez soi sans attestation de déplacement est passible d'une amende de 135 euros.

Les abonnés de Laura Tenoudji ont tenu à réagir, en soutenant ses propos. "C’est décourageant quand on fait tout pour respecter les consignes et que les autres s’en moquent", "Halte aux autorisations de sorties qu’on peut renouveler plusieurs fois dans la journée. Propagation du virus en plus étapes à ce train-la !!!Restons citoyens responsables !!!", "Je suis bien contente que quelqu'un le mette sur les réseaux sociaux depuis hier c'est pareil en Bretagne, on va être confiné beaucoup plus sévèrement", lit-on parmi les commentaires.

Cette publication est intervenue deux jours après l'attentat meurtrier (...)

Lire la suite sur le site de GALA

Mort de Gilles Azzopardi : le message poignant de son fils, “Tu vas nous manquer mon amour de père”
Laeticia Hallyday dure avec son ex Pascal Balland ? Après le "pansement", un nouveau tacle !
Michael Schumacher : “son combat est toujours en cours” confie un proche
PHOTOS - Laurence Auzière : la fille aînée de Brigitte Macron est son sosie
Mort de Sean Connery : ces derniers mois, “il était atteint de démence, ce n’était pas une vie pour lui”