L'attestation Covid de mars 2021 invalide la "simplification" promise par le gouvernement

Nabil Touati
·.
·1 min de lecture
L'attestation Covid de mars 2021 invalide la "simplification" promise par le gouvernement
Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

BUREAUCRATIE - L’engagement du gouvernement de “simplifier le quotidien des Français” a connu un énorme raté ce samedi 20 mars. À peine dévoilée la nouvelle attestation de déplacement dérogatoire, un document particulièrement complexe s’étalant sur deux pages écrites en petit caractère, l’exécutif a provoqué une avalanche de critiques.

En ne faisant pas dans la simplicité malgré les recommandations fréquentes des ministres, la traduction sur papier des nouvelles “mesures de freinage massives” de l’épidémie de Covid-19 annoncées jeudi par Jean Castex qui entraînent en plus du couvre-feu la circulation réduite en journée des personnes dans 16 départements, a suscité perplexité et incompréhension. Face aux protestations, le gouvernement a finalement dû revoir sa copie.

“La crise que nous traversons nous a montré que nous pouvions nous engager plus avant dans la simplification”. Le discours d’ Agnès Pannier-Runacher fin octobre 2020 devant les sénateurs lors de la présentation du projet de loi d’“accélération et de simplification de l’action publique”, paraît aujourd’hui tellement éloigné de la réalité. La ministre de l’Industrie et sa collègue Amélie de Montchalin chargée de la Transformation et de la Fonction publiques vantaient en chœur les bienfaits de l’action gouvernementale visant à “simplifier l’administration et la simplification du quotidien des Français”.

“L’attestation est complexe”

Sauf que la dernière mouture de l’attestation de déplacement imaginée par le go...

Cet article a été initialement publié sur Le HuffPost et a été actualisé.