L'attentat contre des cars près d'Alep a fait 126 morts

Le bilan de l'attentat de samedi contre un convoi de cars près d'Alep, dans le nord de la Syrie, a été revu à la hausse, à au moins 126 morts, a rapporté dimanche l'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH), qui s'attend à ce qu'il s'alourdisse encore. /Photo prise le 16 avril 2017/REUTERS/Ammar Abdullah

BEYROUTH (Reuters) - Le bilan de l'attentat de samedi contre un convoi de cars près d'Alep, dans le nord de la Syrie, a été revu à la hausse, à au moins 126 morts, a rapporté dimanche l'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH), qui s'attend à ce qu'il s'alourdisse encore.

La Défense civile, organisation de secouristes syriens, a déclaré avoir extrait au moins 100 corps des lieux de l'attentat, qui a atteint de plein fouet des cars d'habitants chiites attendant de pouvoir entrer dans Alep, sous contrôle gouvernemental, dans le cadre d'un accord d'évacuation.

Parmi les morts figurent surtout des habitants des localités d'Al Foua et de Kefraya, situées dans la province d'Idlib, mais aussi des insurgés qui gardaient le convoi, a précisé l'OSDH.

L'attentat, qui selon les médias favorables à Damas a été commis par un kamikaze au volant d'un véhicule piégé, n'a pas été revendiqué pour le moment.

L'attaque a été condamnée par le pape lors de sa bénédiction pascale. François a dénoncé un acte "ignoble".

La France a également fait part de son indignation. "Les responsables de ces crimes abjects devront rendre des comptes à la justice", a déclaré le ministère des Affaires étrangères dans un communiqué.

Le convoi avait à son bord au moins 5.000 personnes, dont des civils et plusieurs centaines de combattants loyaux au régime de Damas, qui ont pu être évacués de deux villages chiites assiégés par les rebelles.

En vertu de l'accord d'évacuation, plus de 2.000 personnes, dont des insurgés, ont obtenu de pouvoir quitter Madaya, ville des environs de Damas assiégée par les troupes du régime et par leurs alliés.

A Damas même, des obus de mortier tirés par les insurgés ont touché dimanche la place des Omeyyades, faisant au moins un mort et plusieurs blessés, a rapporté un organe de communication du Hezbollah, milice chiite libanaise alliée au régime syrien.

(John Davison; Eric Faye et Jean-Stéphane Brosse pour le service français)

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages