L'attentat du 11 septembre fait encore de nouvelles victimes

La rédaction d'Allodocteurs.fr

Le bilan ne cesse de s’aggraver alors qu’il a déjà tué 3 000 personnes, provoqué de graves blessures et des traumatismes psychiques très lourds. Aujourd'hui, c'est le nuage de poussières toxiques auxquelles ont été exposées des centaines de milliers de personnes qui détruit lentement la santé des victimes. Cancers de la peau, de la prostate, du sein, lymphomes… 68 cancers ont été reconnus comme liés au 11 septembre. Des cancers qui pourraient bientôt entraîner plus de décès que l’attentat lui-même, comme celui du père de Doug Mangelcow dont le témoignage est recueilli par l’avocat Michael Barasch qui accompagne les familles de victimes.


Michael Barasch explique que les personnes qui ont respiré ces poussières développent des cancers particulièrement agressifs, et parfois même plusieurs cancers. Pour que le lien avec l'attentat puisse être envisagé, il suffit d’avoir été dans la zone touchée sur la carte. Soit 24h dans les 20 jours qui ont suivi l’attentat, soit 4 demi-journées entre le 11 septembre 2001 et le 10 janvier 2002, ou 30 jours en tout jusqu’à la fin du mois de juillet. Cela donne une idée du niveau de toxicité initiale et de la lenteur de sa diminution.

Des pompiers sans masques de protection

Ceux qui ont été les plus exposés sont tous les sauveteurs, pompiers et volontaires venus le jour J et juste après (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi