L'astrophysicien Michel Cassé rend hommage à Jean-Claude Carrière

·2 min de lecture

Les deux amis avaient écrit, avec Jean Audouze, "Conversations sur l'invisible", un livre publié en 1988, fruit de leurs conversations sur la science contemporaine.

UNIVERS. C’est un hommage à Jean-Claude Carrière, , que rend ici l’astrophysicien Michel Cassé, spécialiste de la formation des étoiles et auteur de nombreux ouvrages dont « Nostalgie de la lumière ». Ensemble, parce que tous deux aimaient les mots, la poésie et les mystères du cosmos, ils ont échangé, rappelle-t-il, lors de longues conversations complices. Et tiré des livres tels que « Conversations sur l’invisible », qui inspira bien des profanes amoureux du ciel. Big bang, vie des étoiles et des galaxies, particules évanescentes tels les neutrinos... C’est tout un univers qu’ils ont partagé.

Athée féru des religions, doté du don exceptionnel de concilier créativité et sagesse, Jean-Claude Carrière avait réservé sa place au cimetière de Colombières-sur-Orb, dans l’Hérault, "Deux cent cinquante mètres séparent mon lieu de naissance, de celui où je serai enterré. C’est là où j’ai commencé, c’est là où je finirai". Né dans une maison nue, sans livre et sans image, il excella dans la littérature et le cinéma et sa vision déborda le monde jusqu’en orient. Il fit danser les atomes et lever le Soleil avec Nahal sa compagne. Occitan flamboyant d’esprit universel, avec lequel Jean Audouze et moi-même n’avons cessé de converser sur l’invisible et d’y revenir sans cesse, héritier fidèle d’une paysannerie disparue, de talent surdimensionné, ami plus que fidèle, érudit multidimensionnel, il fut le puissant allié de l’astrophysique, du festival d’astronomie de Fleurance et de la ferme des étoiles, qu’il a honoré de ses conférences.

Jean-Claude Carrière enchaîna les succès

Jean-Claude Carrière, homme de lumière au sens des frères Lumière, s’est éteint comme un Soleil, plus que roi, sans ego, ayant dispensé autour de lui, avec bienveillance et sans compter, le rayonnement cosmique de la culture. Il fit ses armes de scénariste auprès de Jacques Tati, avant de devenir l’éternel complice de Luis Buñuel. Le Journal d’une femme de chambre, Belle de jour, Le Charme discret de la bourge[...]

Lire la suite sur sciencesetavenir.fr

A lire aussi