L'asthme induit par l'exercice

·3 min de lecture

Chaque semaine, le Dr Jean-Marc Sène, médecin du sport, présente sa chronique sport dans Priorité Santé. Cette semaine, il nous parle des formes d’asthme qui ne se déclenchent qu’à l’effort.

Quels sports peut-on pratiquer lorsque l’on souffre d’asthme à l’effort ? Il y a donc des formes d’asthme qui ne se déclenchent qu’à l’effort ?

L’asthme d’effort, également appelé asthme induit par l’exercice, se caractérise par des crises d’asthme provoquées par la pratique d’un sport ou d’une activité physique mais peut survenir jusqu’à 5 à 10 minutes après l’arrêt de l’effort pendant la période de récupération.

L’asthme d’effort est favorisé par :

  • Un effort très long ou très intense et brutal

  • Un air froid et sec

  • La pollution de l’air et la pollution locale

  • Les pollens

  • Une importante inflammation des bronches et/ou une surinfection pulmonaire

En général, une personne au repos respire environ trois litres d’air par le nez toutes les minutes. Lorsqu'ils font de l’activité physique, les athlètes peuvent respirer, pendant une compétition, jusqu’à 200 litres par la bouche et non par le nez, par minute.

L’air qui n’est pas respiré par le nez passe directement dans les poumons. Il est frais, sec et non filtré.

Cela libère des produits chimiques spécifiques dans les voies respiratoires, ce qui conduit les muscles autour des voies respiratoires à se contracter, par conséquent à se rétrécir et à entraver le débit d'air.

Comment savoir que l’on souffre d’asthme à l’exercice ?

Les symptômes de l'asthme d'effort peuvent comprendre un ou plusieurs des symptômes suivants : toux, respiration sifflante, oppression ou souffle court.

Si vous avez des problèmes de respiration seulement quand vous faites de l’exercice (pendant ou après avoir fait de l’exercice), vous avez peut-être de l’asthme d’effort.

Votre médecin peut vous demander de faire un test de provocation lors d’exercices durant lequel vous allez soit courir sur un tapis roulant, soit pédaler sur un vélo pendant 6 à 8 minutes. Vous ferez un test de respiration (spirométrie) avant et après l’exercice. Si vous avez de l’asthme d’effort, le résultat de votre test de respiration sera moins bon après avoir fait l'exercice.

Quels sports conseillez-vous pour éviter ces crises ?

En dehors de la plongée sous-marine, la plupart des autres sports sont autorisés.

A noter que la pratique d’un sport en salle peut occasionner une crise d’asthme par l’auto-pollution de cette salle (poussières provoquées par chauffage soufflé). Attention aussi aux allergènes de l’équitation (cheval et paille). Il faut plutôt pratiquer un sport qui diminue la fréquence des crises qui aide à mieux respirer.

Quelques précautions préalables permettent d’éviter ces crises :

Limiter ou modifier nos activités si :

- L’indice de pollution ou de pollen est élevé.

- La température est trop chaude ou trop froide.

- Vous avez récemment eu une infection virale respiratoire, telle qu’un rhume.

Toujours :

- Assurez-vous de bien vous échauffer et de vous calmer de façon appropriée.

- L’asthme est bien maîtrisé avant l’activité.

- Arrêtez l’exercice si des symptômes apparaissent. Continuer à faire de l’exercice avec des symptômes peut conduire à une crise d’asthme aiguë.

- Prenez votre médicament de soulagement (spray bronchodilatateur), si prescrit, de 15 à 20 minutes AVANT de faire de l’exercice.

- Assurez-vous que votre inhalateur de soulagement est à portée de main.

- Contrôlez votre asthme après l’activité puisque les symptômes peuvent apparaître jusqu’à 30 minutes après la fin de l’exercice.

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles