Last Train : le deuxième album du groupe rock français est tout simplement magnifique

Yann Bertrand

Le rock, c'est organique chez Last Train, quatre amis alsaciens de toujours, suspendus aux guitares, jouant partout où on les laisse brancher leur matériel. Ce deuxième album, The Big Picture, le chanteur et guitariste Jean-Noël Scherrer en a longtemps rêvé, comme ses camarades. Le groupe épuisé après 18 mois de tournée est notamment allé s'enfermer en Norvège pour en extraire la sève.


Ce deuxième disque - deux ans après Weathering - sonne comme un aboutissement merveilleux, plus ample, plus émouvant encore, porté par des musiciens en osmose. "Notre premier album était un sens de lecture, voilà, explique Jean-Noël, à quoi on a affaire : à quatre jeunes qui font du rock avec deux guitares, une basse et une batterie et puis c'est parti. Simplement, on avait d'autres choses à raconter".


Pour autant, la rage de Last Train s'entend toujours, en rupture. Timothée Gérard, le bassiste : "Cet album est plus large certes, mais il y a quand même une énergie vachement live".

Last Train, ce n'est pas juste un projet, c'est notre amitié, nos vies

Jean-Noël Scherrer, chanteur et guitariste de Last Train


Le rock n'est pas à la mode ? Alors on va en faire encore plus, semblent dire les quatre amis. A 25 ans ils ont tout compris et maîtrisent leur musique et leurs droits de (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi