Last Christmas : qui est Henry Golding, celui qui séduit Emilia Clarke dans le film

Révélé sur le tard à 31 ans dans Crazy rich asians, Henry Golding ne cesse de tourner depuis. Né en 1987 à Betong (en Malaisie) d’un papa britannique et d’une maman malaisienne, Henry est le petit dernier d’une fratrie de trois. Il débutera sa vie sur la côte ouest malaisienne avant de filer dans le fog anglais dans le Surrey. Jusqu’à l’âge de 21 ans, le jeune homme se contente de petits boulots après des études plus où moins réussies. Il officiera – par exemple – comme coiffeur pendant quelques années. Une passion de longue date pour lui . « À 14 ans, j'ai commencé par balayer les cheveux chez un coiffeur, puis j'ai quitté l'école et à 16 ans, j'ai poursuivi mon apprentissage, déclarait-il dans Unreserved. J'ai shampouiné pendant deux ans. C'était une véritable leçon d'humilité, c'est vrai. »

Juste avant de quitter l’Angleterre, il découvre son surnom qu’on lui donnait dans les allées du lycée : « sexual healer » (guérisseur sexuel). Mais ne vous méprenez pas, le monsieur n’était pas du genre à tomber ces dames à l’époque. « C’était dû au fait que je chantais tout le temps Sexual Healing de Marvin Gaye, racontait-il sur le plateau de Jimmy Fallon il y a peu. C’était ma chanson, mon truc. Ce qui inquiétait mes parents qui se demandaient ce que je pouvais bien fabriquer à l’école pour chanter non stop ce hit. »

Après les ciseaux, la télé !

De retour en Malaisie, Henry se frottait à la télévision locale en animant des émissions sport et voyage avant qu’il ne soit contacté par Hollywood

Retrouvez cet article sur Voici