L'Assemblée nationale retouche les modalités de la présidentielle de 2022

·1 min de lecture

L'Assemblée nationale a adopté une série de retouches techniques concernant les règles de l'élection présidentielle de 2022. Principales nouveautés : le vote par correspondance pour les détenus, des procurations "déterritorialisées" et un délai de dix semaines au moins pour recueillir les parrainages.

Ajuster les règles de la présidentielle de 2022 plus d'un an à l'avance : l'Assemblée nationale a adopté mardi une série de retouches techniques pour cette élection après avoir rejeté l'idée de modifications d'ampleur. Les quatre articles du projet de loi organique "relatif à l’élection du président de la République" ont été adoptés en première lecture à main levée en début de soirée. Principales nouveautés : le vote par correspondance pour les détenus, des procurations "déterritorialisées" et un délai de dix semaines au moins pour recueillir les parrainages.

Une "actualisation de portée technique"

Une tentative de La France insoumise de donner plus d'ampleur à ce texte avait été retoquée en commission la semaine dernière. LFI proposait notamment de faciliter le financement des campagnes par des prêts de citoyens ou d'ouvrir le parrainage des candidats par 150.000 personnes et non plus seulement aux élus.

Cette mise à jour des dispositions électorales en amont de chaque élection du chef de l'Etat constitue une "actualisation de portée technique", a déclaré la ministre déléguée à la Citoyenneté Marlène Schiappa.

>> LIRE AUSSI - Présidentielle : le match des prétendants est lancé !

Il s'agit toutefois "d'un texte important car il touche à l'élection la plus structurante de nos institutions", a-t-elle ajouté. Marlène Schiappa a appelé les députés à être "vigilants" face à toute "innovation" qui pourrait favoriser la fraude.

Le rapporteur Alain Tourret (LREM) a lui aussi mis ...

Lire la suite sur Europe1

Ce contenu pourrait également vous intéresser :