L'Assemblée nationale adopte une proposition de loi visant à protéger les enfants "influenceurs"

1 / 2

L'Assemblée nationale adopte une proposition de loi visant à protéger les enfants "influenceurs"

L'Assemblée s'est penchée ce mercredi sur l'épineuse question du cadre légal entourant les vidéos avec des enfants "influenceurs" sur internet. Pour l'heure, rien n'encadre cette pratique. Les députés présents ont finalement adopté à l'unanimité la proposition de loi émanant de Bruno Studer, élu de la majorité. 

Il vise à faire "prévaloir l'intérêt de l'enfant" face à ces vidéos qui peuvent être visionnées des millions de fois et mettent en scène des enfants "souvent très jeunes". Le texte n'est pas une croisade contre les vidéos, insiste le "marcheur":

"Il y a des supers contenus sur Internet. J'ai appris à poser un faux-plafond, mon enfant est fan de pâtisserie parce qu'il en voit d'autres faire de la pâtisserie sur YouTube, je n'ai aucun problème avec ça."

Déterminer s'il y a une relation de travail 

Il s'agit principalement d'encadrer les horaires et les revenus des mineurs de moins de seize ans dont l'image est diffusée sur les plateformes vidéos, jusqu'ici objet d'un vide juridique. Pour cela, il faut déterminer si cette activité entre dans le cadre d'une relation de travail.

"Je ne veux pas que derrière ces vidéos, les enfants soient victimes de détournements de fonds ou de travail dissimulé", explique Bruno Studer, qui préside la commission des Affaires culturelles de l'Assemblée. 

L'ampleur du phénomène est difficile à quantifier, mais Bruno Studer a évoqué "plusieurs dizaines de cas" et des revenus...

Lire la suite sur BFMTV.com

A lire aussi