L'Assemblée donne son feu vert à des "mesures de sûreté" pour les terroristes sortant de prison

Jeanne Bulant avec AFP
Prison (PHOTO D'ILLUSTRATION) - Kenzo Tribouillard

L'Assemblée nationale a voté dans la nuit de lundi à mardi en première lecture une proposition de loi LaREM controversée prévoyant des "mesures de sûreté" pour les condamnés pour terrorisme, à l'issue de leur peine.

L'autorité judiciaire pourra imposer à ces personnes l'obligation d'établir sa résidence en un lieu déterminé, des interdictions d'entrer en relation et de paraître dans certains lieux, et encore l'obligation de pointage et, sous réserve de l'accord de la personne, le port du bracelet électronique. La ministre de la Justice Nicole Belloubet s'est prononcée contre le bracelet, "mesure la plus attentatoire à la liberté".

Article original publié sur BFMTV.com