Publicité

L'Assemblée adopte un texte sanctionnant la « discrimination capillaire »

Le texte sur la « discrimination capillaire » du député guadeloupéen Olivier Serva, du groupe indépendant Liot, a été adopté par 44 voix contre deux. Il sera transmis au Sénat, où son avenir est incertain. Cette proposition de loi vise notamment à empêcher les employeurs de contraindre leurs salariés à lisser leurs cheveux pour dissimuler leurs coupes « afro », ou à cacher leurs tresses et dreadlocks, a fait savoir Ouest France, jeudi 28 mars.

Plus de détails à suivre...


Retrouvez cet article sur LeJDD