Larzac: un projet de parc photovoltaïque crée la discorde

1 / 2

Larzac: un projet de parc photovoltaïque crée la discorde

Son prometteur Arkolia Energies évoque des retombées fiscales et des créations d'emplois. Des défenseurs de l'environnement, des élus et des représentants de la Confédération paysanne dénonce un gâchis environnemental dans ce paysage classé.

La "concertation" autour d'un vaste parc photovoltaïque sur une zone du sud Larzac a été lancée cette semaine dans la discorde. Le président d'Arkolia Energies, PME héraultaise spécialisée dans les énergies renouvelables, Laurent Bonhomme, a présenté mardi à la presse depuis un domaine du Cros (Hérault) son projet "Solarzac", contesté par des défenseurs de l'environnement mais aussi des élus et des représentants de la Confédération paysanne qui ont organisé dans le même temps une rencontre avec la presse dans la commune voisine du Caylar.

Le domaine de Calmels, une chasse privée, sur lequel ce parc photovoltaïque serait implanté, est au coeur de quatre sites Natura 2000, d'un Grand site de France, le Cirque de Navacelles, et des "Causses et Cévennes", patrimoine mondial de l'Unesco au titre des paysages culturels de l'agropastoralisme méditerranéen, fait valoir l'association Terres de Larzac, qui estime notamment que l'aigle royal, une espèce menacée, serait impacté.

Laurent Bonhomme a détaillé trois "scénarios" pour le projet: le premier envisage de couvrir 220 ha en 100% solaire pour une puissance de 180 MW, le deuxième s'étendrait sur 400 ha pour une puissance électrique de 320 MW et le troisième sur 400 ha dont 10 à 20 ha pour la reconversion d'électricité en gaz pour 180 MW de puissance électrique et 138 MW de puissance gaz par bio-méthanisation.

"dédier Calmels à...

Lire la suite sur BFMTV.com

A lire aussi