L'article à lire pour comprendre la situation et les tensions en Birmanie

franceinfo
·1 min de lecture

La scène est surréaliste. Khing Hnin Wai, professeure de fitness, filme son cours de sport. Derrière elle, l'avenue principale de Naypyidaw (Birmanie), qui mène au Parlement. Mais le 1er février, la route habituellement si vide de cette "capitale fantôme" s'emplit de chars. Elle filme sans le savoir ce qui deviendra une image virale, témoin inattendue d'un coup d'Etat.

Derrière cette image, c'est un bouleversement qui frappe ce pays d'Asie du Sud-Est, où la démocratie est encore fragile. Mais comment un tel renversement a-t-il pu avoir lieu ? Franceinfo revient en détail sur la situation dans le pays.

Que s'est-il passé le 1er février ?

L'armée birmane, portée par le général Min Aung Hlaing, a arrêté le président de la République, Win Myint, et sa conseillère d'Etat spéciale, Aung San Suu Kyi, à Naypyidaw. En plus de ces dirigeants, entre 300 et 400 personnes − élus, militants ou personnalités politiques défavorables au régime militaire − ont été arrêtées. La majorité des députés du pays étaient présents dans la capitale birmane car la session inaugurale d'entrée en fonction du nouveau Parlement devait se tenir début février.

Les chars ont investi les routes autour du Parlement et les forces militaires se sont déployées dans le pays. La télévision publique a interrompu (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi