L'Arménie a perdu plus de 2 300 soldats au Haut-Karabakh

Source AFP
·1 min de lecture
Des Arméniens ont préféré brûler leur maison plutôt que de la voir tomber aux mains des forces azerbaïdjanaises, à la veille de leur arrivée prévue dans certaines zones. (illustration)
Des Arméniens ont préféré brûler leur maison plutôt que de la voir tomber aux mains des forces azerbaïdjanaises, à la veille de leur arrivée prévue dans certaines zones. (illustration)

Alors que le pays a signé en début de semaine un accord de paix décrié avec l'Azerbaïdjan, l'Arménie a reconnu samedi 14 novembre avoir perdu plus de 2 300 soldats dans le conflit au Haut-Karabakh. La région est le théâtre d'affrontements violents depuis six semaines alors que l'Azerbaïdjan y reprend le contrôle de larges territoires à la faveur du cessez-le-feu. Ce lourd bilan représente près du double des pertes précédemment annoncées par Erevan dans ce conflit, en plus de 50 civils arméniens tués depuis la reprise des hostilités avec Bakou début septembre pour le contrôle de cette enclave montagneuse du Caucase.

« À l'heure actuelle, les corps de 2 317 militaires tués, parmi lesquels des corps non identifiés, ont été pris en charge par le service d'examen médico-légal », a indiqué sur Facebook la porte-parole du ministère arménien de la Santé, Alina Nikoghosian. Selon elle, le processus d'échange des corps avec l'Azerbaïdjan ne fait que commencer. « Les belligérants ne disposent pas pour le moment de chiffres définitifs », a-t-elle relevé.

L'Azerbaïdjan pour sa part ne communique pas ses pertes militaires, rapportant simplement 93 civils tués par les bombardements arméniens. Le président russe Vladimir Poutine, qui fait office d'arbitre dans la région, avait affirmé de son côté vendredi que les combats au Haut-Karabakh avaient fait plus de 4 000 victimes et 8 000 blessés, ainsi que des dizaines de milliers de réfugiés.

Lire aussi Haut-Karabakh : « Les Russ [...] Lire la suite