L'Arménie n'accepte plus les cartes bancaires russes Mir par crainte de sanctions

Après l'annexion de la Crimée, la Russie avait développé en 2015 des cartes de paiement internationales appelées Mir pour éviter les sanctions financières occidentales. Ces cartes permettent aux Russes d'effectuer des paiements et des retraits d'argent à l'étranger. Mais ce système est finalement rattrapé par les sanctions. L'Arménie n'acceptera plus ces cartes dans son système bancaire.

Les Russes exilés en Arménie ou ceux qui viennent y faire du tourisme ne pourront plus, dès ce samedi, utiliser leur carte bancaire Mir. Par crainte d'être accusée de contourner les sanctions américaines, l'Arménie a annoncé que ses banques refuseraient désormais ces cartes russes.

L'Union des banques d'Arménie a indiqué que les établissements commerciaux du pays « cesseront d'accepter les cartes Mir dès samedi, en raison des risques de sanctions secondaires ». Une exception sera faite pour celles émises par la filiale arménienne de la banque russe VTB, contrôlée par l'État russe.

Cette semaine déjà, Samsung Pay, le système de paiement mobile du fabricant de téléphones sud-coréen Samsung, a annoncé lui aussi la même décision. Car fin février, le département américain du trésor a finalement inclus les cartes Mir dans un nouveau paquet de sanctions. En septembre 2022, le département du Trésor américain avait déjà menacé les banques étrangères de sanctions secondaires si elles acceptaient les transactions avec le système russe Mir. La Turquie avait alors arrêté d'utiliser ce système.

Des tensions entre Arménie et Russie depuis fin 2023


Lire la suite sur RFI