L'armée turque bombarde massivement des positions kurdes dans la région de Raqqa

Ce regain de violence survient alors que les autorités turques renouvellent leurs menaces de mener une opération d’envergure contre les milices kurdes qui contrôlent le quart du territoire syrien dans le nord et le nord-est du pays.

Avec notre correspondant régional, Paul Khalifeh

Des dizaines d’obus tirés par l’artillerie turque sont tombés ce samedi sur des positions des forces kurdes près de Aïn Issa, au nord de la ville de Raqqa. Les projectiles se sont abattus sur trois localités situées près de l’autoroute M4, qui traverse la Syrie d’ouest en est.

Ce pilonnage intervient quelques heures après le tir par les forces kurdes de roquettes contre une base de l’armée turque sur ce même front.

Les duels d’artillerie entre les troupes d’Ankara et leurs supplétifs syriens d’un côté, les forces kurdes et l’armée gouvernementale de l’autre, ont repris ces derniers jours, après une accalmie de quelques semaines, consécutive au sommet qui a réuni en juillet à Téhéran les présidents russe, iranien et turc. Lors de cette rencontre, Vladimir Poutine et Ibrahim Raïssi avaient réussi à convaincre le président Erdogan de ne pas lancer une opération d’envergure en Syrie.

Mais depuis quelques jours, les autorités turques ont repris leurs menaces d’établir par la force une zone tampon d’une profondeur de 30 kilomètres en territoire syrien pour éloigner les forces kurdes de la frontière.


Lire la suite sur RFI