L'armée syrienne se prépare à attaquer Maaret al-Nohmane

L’armée syrienne a massé samedi des renforts près de Khan Cheikhoun, une ville clé récemment reconquise dans la province d'Idleb, où Damas cherche à poursuivre son offensive face aux jihadistes et aux rebelles en dépit des tensions avec Ankara. Le président Recep Tayyip Erdogan se rend mardi à Moscou pour discuter de la situation en Syrie avec son homologue russe Vladimir Poutine.

Avec notre correspondant à BeyrouthPaul Khalifeh

La prochaine cible de l’armée syrienne semble être Maaret al-Nohmane, la deuxième plus grande ville de la province d’Idleb, tenue par les jihadistes de l’ex-branche d’al-Qaïda en Syrie. L’objectif stratégique est de sécuriser l’autoroute Damas-Alep, qui passe par cette ville, et qui va jusqu’à la frontière syro-jordanienne.

En prévision de l’offensive terrestre, les troupes gouvernementales et leur allié russe ont intensifié leur pilonnage samedi, au lendemain de leur entrée dans plusieurs localités rebelles au nord de la province de Hama.

L’Observatoire syrien des droits de l’homme (OSDH) fait état de plus 120 raids aériens, samedi, et du tir d’un millier d’obus et de roquettes. Un correspondant de l'AFP affirme avoir vu des nuages de fumée grise s'élever dans le ciel près de Maaret al-Nohmane. Des sources proches de l’opposition syrienne et de Damas ont annoncé que les troupes gouvernementales avaient massé d’importants renforts à Khan Cheikhoun, en prévision d’une offensive contre Maaret al-Nohmane, située 15 kilomètres plus au nord.

Pendant ce temps, les troupes gouvernementales encerclent toujours un poste d’observation de l’armée turque, situé dans la province de Hama, et qu’Ankara refuse d’évacuer. Les combats à Idleb ont fait, depuis le 30 avril, 3 800 morts, dont 980 civils, selon l’OSDH.