L'armée nigériane dit avoir repoussé une attaque de Boko Haram

MAIDUGURI, Nigeria (Reuters) - L'armée nigériane a repoussé une attaque des islamistes de Boko Haram contre la ville de Magumeri, dans le nord-est du Nigeria, a annoncé dimanche un porte-parole militaire au lendemain de l'assaut.

Trois soldats ont été tués et six autres blessés, a-t-il dit. Selon un garde local, le bilan est de neuf morts - six soldats et trois membres de son groupe d'autodéfense. Un habitant joint par Reuters au téléphone a également parlé de trois civils tués.

Selon des habitants de Magumeri, les assaillants ont tiré des coups de feu et jeté des engins explosifs à leur arrivée vers 19h00 locales (18h00 GMT) dans cette localité située à une cinquantaine de km au nord-ouest de Maiduguri, la capitale de l'Etat de Borno.

L'insurrection lancée par Boko Haram en 2009 dans le nord-est du Nigeria a fait plus de 20.000 morts et 2 millions de déplacés.

(Ola Lanre, avec Ardo Hazzad à Bauchi; Jean-Stéphane Brosse pour le service français)