L'armée israélienne bombarde l'immeuble des médias Al-Jazeera et Associated Press à Gaza

·2 min de lecture

Les occupants de la tour ont reçu l'ordre d'évacuer les lieux une heure avant la frappe. L'armée israélienne évoque des "équipements militaires dissimulés".

L'armée israélienne a mené une frappe samedi sur l'immeuble d'une dizaine d'étages abritant les locaux de la chaîne de télévision qatarie Al-Jazeera et l'agence de presse américaine Associated Press (AP) dans la bande de Gaza, ont constaté des journalistes de l'AFP.

"Une frappe israélienne a dévasté la tour qui abrite les bureaux d'AP dans la ville de Gaza", a écrit sur Twitter Jon Gambrell, un journaliste de l'agence américaine.

"L'armée a prévenu le propriétaire de la tour dans laquelle AP a ses locaux qu'elle serait ciblée" par une frappe, avait-il écrit peu de temps avant.

Des journalistes de l'AFP ont vu la tour de 13 étages se faire pulvériser par plusieurs missiles. Des vidéos diffusées sur Twitter montrent une explosion à la base de l'immeuble, qui s'écroule quelques instants plus tard.

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

La chaîne Al-Jazeera a confirmé sur Twitter que ses locaux étaient dans ce bâtiment et a retransmis en direct les images de la tour s'effondrer dans un nuage de poussière.

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

Dans un tweet, l'armée de l'air israélienne a justifié la frappe par des "équipements militaires du Hamas", dissimulés dans le bâtiment bombardé.

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

"Le bâtiment abrite des bureaux de médias civils, derrière lesquels l'organisation terroriste Hamas se cache et qu'elle utilise comme boucliers humains", accuse-t-elle.

"Avant l'attaque, l'armée de l'air a averti les civils restant dans le bâtiment et leur a donné suffisamment de temps pour évacuer le bâtiment", conclut le message.

Escalade meurtrière

Le mouvement islamiste Hamas au pouvoir à Gaza et Israël échangent depuis lundi des tirs meurtriers depuis et vers l'enclave palestinienne de deux millions d'habitants.

Le dernier bilan des autorités palestiniennes faisait état vendredi soir de 139 morts, parmi lesquels 39 enfants, et 1.000 blessés dans les bombardements israéliens.

Plus de 2.300 roquettes ont été lancées par des groupes armés palestiniens sur le territoire israélien depuis lundi, tuant neuf personnes, parmi lesquelles un enfant et un soldat, et faisant plus de 560 blessés.

Selon l'armée, le bouclier antimissile "Dôme de fer" a intercepté plus de la moitié de ces missiles.

Article original publié sur BFMTV.com

Ce contenu peut également vous intéresser :

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles