L'armée investit dans l'intelligence artificielle

Florence Parly a annoncé vendredi un plan pour le développement de l'intelligence artificielle au profit des armées françaises, notamment de l'aviation de combat, avec des investissements annuels de l'ordre de 100 millions d'euros. /Photo prise le 1er mars 2018/REUTERS/Yoan Valat

PARIS (Reuters) - Florence Parly a annoncé vendredi un plan pour le développement de l'intelligence artificielle au profit des armées françaises, notamment de l'aviation de combat, avec des investissements annuels de l'ordre de 100 millions d'euros.

La ministre des Armées, qui a participé au lancement du projet "Man Machine Teaming" (MMT) chez Dassault Aviation à Saint-Cloud (Hauts-de-Seine), a précisé qu'"une cinquantaine d'experts supplémentaires" en "data science" (science des données) seraient également recrutés.

L'étude MMT, lancée par la Direction générale de l'armement (DGA), sera pilotée par Dassault Aviation et Thales avec le renfort de PME et de laboratoires français qui travaillent sur les applications civiles de l'intelligence artificielle.

L'objectif est d'améliorer la réactivité et la prise des décisions des pilotes de chasse, en explorant, par exemple, les possibilités de collaboration entre drone et avion pour pénétrer les défenses anti-aériennes par des "trajectoires d'évitement intelligentes et réactives", précise-t-on au ministère.

Les thèmes de recherche retenus dans le cadre de ce programme seront présentés en mai avec pour perspective la signature de premiers contrats de partenariat en septembre, indique-t-on chez Dassault Aviation.

"Nous lancerons des programmes d'intelligence artificielle partout où elle sera utile à nos armées, partout où elle aidera nos soldats. Et l'homme restera au coeur de la décision", a déclaré Florence Parly en présence notamment d'Eric Trappier, PDG de Dassault Aviation, et Patrice Caine, PDG de Thales.

Le projet de loi de programmation militaire pour la période 2019-2025 prévoit un milliard d'euros pour l'innovation à partir de 2020 contre 730 millions d'euros en 2018.

Une "Agence de l'innovation de défense" ouverte sur les start-ups et tournée vers l'Europe sera créée au sein du ministère, a précisé Florence Parly.


(Sophie Louet, édité par Yves Clarisse)

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages