L'armée colombienne a tué le principal chef de la dissidence des FARC

Le principal chef de la dissidence de l'ex-guérilla des Forces armées révolutionnaires de Colombie (FARC), Nestor Vera, alias Ivan Mordisco, a été tué par l'armée avec neuf autres rebelles dans le sud-ouest du pays, a annoncé vendredi le ministre de la Défense.

« Cette opération a permis la neutralisation de neuf individus sur ce premier front de la dissidence des FARC et la neutralisation de celui qui est surnommé Ivan Mordisco », a déclaré à la presse le ministre Diego Molano. « Le dernier grand chef des FARC est tombé et c'est une estocade finale aux dissidences », a ajouté le ministre.

Depuis plusieurs semaines, environ 500 militaires étaient déployés dans le département de Caqueta (sud-ouest) pour localiser Nestor Vera, qui a récemment pris le commandement de la dissidence après la mort présumée d'un autre chef rebelle, Gentil Duarte, a déclaré le commandant des forces armées, le général Luis Fernando Navarro. Le 8 juillet, les militaires ont lancé « une opération stratégique avec l'appui principal de l'aviation », a ajouté le général.

Les autorités colombiennes ont eu besoin de temps pour confirmer sa mort, car les combats se seraient poursuivis et les conditions climatiques ont compliqué l’accès à la zone, rapporte notre correspondante à Bogotá, Najet Benrabaa. Parmi les autres membres de la guérilla tués, il y aurait la compagne d’Ivan Mordisco. Cette opération militaire intervient alors que le président colombien Ivan Duque termine son mandat.

►À écouter aussi : La marche du monde - Colombie : une longue construction de la paix avec les Farc


Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles