Largué.e, délivré.e : "Elle m’a quitté le soir où je l'ai demandée en mariage"

Lucile Bellan
·5 min de lecture
Largué.e, délivré.e
Largué.e, délivré.e

Vous vous rappelez de ce sentiment de vide quand il ou elle prononce l’irrévocabilité ? Pourtant, les ruptures, si elles peuvent apparaître insurmontables, nous apprennent toujours. Largué.e, délivré.e raconte ces moments de la vie où il a été question de se réinventer pour vivre une vie plus belle encore.

Si vous aussi vous voulez raconter vos belles histoires de vie, d'amitié et d'amour, vous pouvez envoyer un message à cette adresse : lucilebellan@gmail.com.

La rupture de Sam ressemble au démarrage tragique d’une comédie romantique : "Je ne vais pas y aller par quatre chemins. Elle m’a largué le soir où je lui ai proposé qu’on se marie". Sam avait 28 ans, était amoureux de Lara et avait organisé un petit dîner dans leur appartement pour faire sa demande. "Je me suis beaucoup félicité par la suite de ne pas avoir choisi de faire ça dans un lieu public. C’était vraiment humiliant". Lara ne se doute de rien, et elle ne cache pas la surprise quand le jeune homme sort une bague de sa poche au moment du dessert.

VIDÉO - Le témoignage d’Axelle, qui s’est fait battre par son ancienne compagnon :

"Je n’avais pas été jusqu’à mettre un genou à terre, heureusement encore une fois. Sa première réaction, c’est qu’elle a éclaté de rire. Et puis, elle a réalisé que c’était vraiment dur pour moi et elle a commencé à s’excuser. Elle s’est excusée toute la soirée avant de partir pour ne jamais revenir (ou juste une fois pour récupérer des affaires). En fait, elle était bien avec moi mais sans avoir la certitude d’être amoureuse et elle n’imaginait pas du tout se marier dans ces conditions. C’est tout à fait valide comme comportement mais moi, à ce moment-là, je vivais dans un autre monde. J’étais convaincu que mes sentiments étaient partagés."

Sa première réaction, c’est qu’elle a éclaté de rire. Et puis, elle a réalisé que c’était vraiment dur pour moi et elle a commencé à s’excuser.

Après cette rupture qu’il ne voyait pas venir, Sam est en état de choc. "J’ai eu besoin de rester seul pendant longtemps parce que je ne supportais pas que mes potes ou ma famille me répètent que c’était une c**nasse ou qu’elle m’avait rendu un service. J’ai pas arrêté d’être amoureux du jour au lendemain et ce qu’ils me racontaient était une violence supplémentaire." Enfermé chez lui, il traverse toutes les étapes du deuil d’une relation : "J’ai tout fait : j’ai crié, jeté des trucs, été en colère, j’ai pleuré comme jamais j’avais pleuré, j’ai été complètement passif pendant des jours entiers. Je ne sortais que pour aller au travail. Et puis un jour, environ quatre mois après, j’ai pris une douche et j’ai eu envie de sortir pour faire une course et je me suis senti naturellement plus léger. C’était fini."

“C’est le deuxième match qui a tout changé”

"Il m’a fallu six mois de plus pour recommencer à avoir envie de me mettre en couple à nouveau. Même si j’allais mieux, je ne me voyais pas ‘remplacer’ la femme que j’avais imaginer épouser. C’était pas quelque chose d’anodin pour moi." Sam finit tout de même par s’inscrire sur une application de rencontre, en signalant qu’il n’est intéressé que par une relation sérieuse. "C’est le deuxième match qui a tout changé. La première fois, j’avais passé une super bonne soirée mais sans que plus ne soit dans l’air. Dès que j’ai rencontré Cécile, mon second match, plus personne d’autre n’a existé."

VIDÉO - Julien nous explique pourquoi il a décidé de faire une vasectomie :

Le premier soir, il lui raconte son histoire : "Elle était horrifiée. Mais ce qui m’a fait du bien c’est qu’elle a aussi questionné mon geste. Je m’étais clairement un peu enflammé avec cette demande en mariage, puisqu’avec le recul plein de signes au quotidien me disaient qu’elle ne m’aimait pas à ce point. J’avais pourtant décidé de tenter ma chance et j’ai évidemment beaucoup réfléchi là dessus par la suite. Cécile a voulu savoir ce que j’avais tiré de cette réflexion et on a tout de suite décidé de faire de la demande en mariage un sujet de plaisanterie." Quand il la raccompagne à sa voiture le premier soir, la jeune femme le quitte avec un clin d’œil : "Tu ne vas pas me demander en mariage quand même ?" La blague reste entre eux tandis que les rendez-vous s’enchaînent. Elle surgit parfois entre les amants après des mois de relation et les fait toujours sourire.

Ça été le plus beau jour de ma vie. Comme chaque jour que je passe avec elle à mes côtés.

Alors qu’ils fêtent leur première année de relation, c’est Cécile qui met le genou à terre. "Elle n’était pas très tentée par le mariage à titre personnel alors elle a proposé qu’on se pacse. Mais avec une grande fête et des alliances et tout. Ça été le plus beau jour de ma vie. Comme chaque jour que je passe avec elle à mes côtés. Elle se moque toujours un peu de mon côté ‘too much’ mais elle m’aime comme ça. Et rien que de l’écrire, je suis un peu ému. J’aime cette femme et je sais qu’elle m’aime aussi. Je ne pouvais pas en dire autant avant."

Du même auteur :

>> Le Grand Swipe : “J’ai demandé sa main moins de trois mois après notre premier rendez-vous”

>> Largué.e, délivré.e : “Je suis allé me coucher et quand je me suis réveillé, elle avait pris ses affaires et elle était partie”

>> Le Grand Swipe : "Nous sommes convaincus de finir notre vie ensemble"