L'argent mobile, arme inattendue contre le coronavirus en Afrique

Jacques Deveaux
·1 min de lecture

Le moyen de paiement sur téléphone mobile, déjà très répandu en Afrique, est devenu en quelque sorte un nouveau geste barrière contre le coronavirus, évitant ainsi tout contact propice à la transmission du virus, lors de paiements ou du retrait d'espèces.

Ainsi au Rwanda, depuis le printemps 2020, les autorités imposent le paiement des courses de moto-taxi par le biais d'une application de paiement mobile. Officiellement, elle évite les contacts lors des règlements. Mais c'est aussi un excellent moyen de contrôle fiscal.

Si les transactions augmentent, les particuliers sont également plus nombreux à opter pour le service. Au Rwanda, MTN le principal opérateur mobile du pays – et l'un des plus importants d'Afrique a constaté une hausse sur un an de plus de 400 000 clients pour le service d'argent mobile. Même constat pour le nouveau venu, MoMo, qui gagne plus d'un million d'utilisateurs en un an !

Offres incitatives

Le montant des sommes échangées suit la même courbe de progression. Il a atteint 7 177 milliards de francs rwandais en 2020 (6 milliards d'euros) contre le tiers en 2019. Au Kenya, la hausse en valeur des transactions est de 60% pour le mois de janvier 2021 en comparaison de celui de 2020. Car dans le même temps, les commerçants ont suivi le mouvement, opérant à leur tour leur mutation numérique.

Tous les opérateurs s'accordent à reconnaître que l'épidémie de Covid-19 a accentué la progression constante de ce moyen de paiement. Au Kenya, premier pays d'Afrique (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi