L'argent fait-il (vraiment) le bonheur ?

C'est certainement l'un des adages les plus connus de la langue française : "L'argent ne fait pas le bonheur, mais il y contribue". Reste qu'à l'heure où l'inflation galopante fait s'envoler les prix, aussi bien dans l'alimentation que l'énergie , et que l'invasion russe en Ukraine a fait passer la barre des deux euros aux carburants, la question reste entière. L'argent fait-il alors le bonheur ? La réponse est plus complexe qu'il n'y parait, avance dans Bienfait pour vous sur Europe 1 le psychologue et psychanalyste, Joseph Agostini.

>> LIRE AUSSI - L'argent fait le bonheur des Français... jusqu'à un certain point !

"Ça rejoint la sexualité"

"Je pense que l'argent peut faire le bonheur, mais il peut aussi faire notre malheur. C'est-à-dire que l'on peut creuser en quelque sorte notre malheur en ne sachant pas vivre notre rapport à l'argent." Pour le spécialiste de la psyché humaine, "l'argent, et ça rejoint la sexualité, est un plaisir basique : on aime dépenser, se faire beau, montrer aussi aux autres que l'on a…". Pour Joseph Agostini, le "paraître, c'est l'envie", et cela renvoie à l'argent.

Ainsi, l'opulence "fait partie de ces choses que l'on a envie de montrer aux autres, mais qui peuvent dysfonctionner, et nous rendre très malheureux si on ne sait pas bien les doser". L'argent peut donc, à la manière des deux faces d'une même pièce, contribuer au bonheur, mais amener également à sa perte. Finalement, en matière de largesse pécuniaire et de bonheur, une chose e...


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles