"Il a largement raison": un mois avant leur mort, les frères Bogdanoff citaient Didier Raoult pour justifier leur non vaccination

·3 min de lecture

Dans leur dernière interview accordée à France Bleu début décembre, les frères Bogdanoff se disaient proches des positions du professeur Raoult, longtemps méfiant à l'égard des vaccins à ARNm.

Les frères Bogdanoff, tous deux non vaccinés et emportés à six jours d'intervalle par le Covid, évoquaient début décembre au micro de France Bleu leur position face au vaccin contre la maladie. Une position proche de celle du professeur Raoult, circonspect à l'égard des vaccins à ARNm.

"Nous pensons très sincèrement que Didier Raoult, dont le parcours scientifique est incontestable et supérieur à la plupart de ceux qui le critiquent, nous pensons qu'il détient des réponses", affirmait ainsi Igor. Pour le vulgarisateur scientifique, le savoir du professeur marseillais ne souffrait aucune contestation. 

"Les molécules dont il parle, ce sont des molécules qu'il a testées, il en connaît les effets, il les défend et dit 'ce sont ces molécules-là qu'il faut utiliser". 

"Pour les vaccins, par exemple, lorsqu'il dit 'moi je fais davantage confiance aux vaccins des générations qui vont suivre', en particulier ceux qui seront basés sur les technologies qu'on a expérimentées à la faveur de toutes les vaccinations contre la grippe 'banale'. Quand il dit ça, il se fait tomber dessus par tout le monde, mais il a largement raison", estimait-il.

"On ne sait pas si c'est dangereux"

Le très médiatique professeur Raoult, aujourd'hui à la retraite, a eu, face au vaccin contre le Covid-19, un discours évolutif et suffisamment ambigu pour le propulser icône des antivax. Favorable aux vaccins, et notamment au vaccin contre la grippe, Didier Raoult s'est montré circonspect face aux vaccins à ARNm, reposant sur la technologie de l'ARN messager. 

D'abord sceptique face à la possibilité de lancer un vaccin aussi rapidement, un "défi idiot", selon lui, il a ensuite, au début de la campagne de vaccination, exprimé une certaine méfiance, expliquant "on ne sait pas si ça marche, si c’est dangereux, c’est de la folie."

Puis il a ensuite déclaré que "la diminution du risque n’était pas aussi spectaculaire que ce qu’on dit dans la publicité" et que "la protection de l'infection naturelle [était] bien supérieure à la protection vaccinale". Il a également estimé "difficile à évaluer", la diminution de la gravité de la maladie pour les personnes vaccinées. 

Le professeur Raoult s'est également prononcé en faveur du vaccin chinois, fondé sur la technique du virus inactivé et qu'il juge "plus raisonnable".

Parcours scientifique contesté

Le professeur Raoult a par ailleurs été sanctionné le 3 décembre dernier d'un "blâme" par la chambre disciplinaire de l'Ordre des médecins pour avoir enfreint le code de déontologie médicale en promouvant l'hydroxychloroquine contre le Covid-19, malgré l'absence d'effet prouvé. 

Les frères Bogdanoff avaient eux-mêmes un parcours scientifique très contesté. Notamment par le CNRS, qui avait remis en cause dès 2003, l'intérêt scientifique de leur thèse en physique et en mathématique.

Article original publié sur BFMTV.com

VIDÉO - "Igor a dû sentir la mort de Grichka " : la confession bouleversante d’un proche des frères Bogdanoff

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles