Voici l'arbre généalogique des plantes à fleurs le plus complet à ce jour

Plus de 9500 espèces ont été classées par des chercheurs britanniques, qui confirment l'apparition des angiospermes il y a 140 millions d'années.

Cet article est extrait du mensuel Sciences et Avenir n°929/930, daté juillet/août 2024.

La classification génétique la plus complète à ce jour des plantes à fleurs, les angiospermes, soit 90 % des plantes terrestres, a été établie par un consortium international dirigé par des chercheurs des Jardins botaniques royaux de Kew (Royaume-Uni), et publiée dans la revue Nature. Plus de 9500 espèces ont été classées en fonction de leurs proximités génétiques respectives, en utilisant les séquences de 353 gènes nucléaires.

L'histoire évolutive des angiospermes a pu être retracée sur des millions d'années

Les chercheurs issus de 27 pays ont également utilisé des échantillons de plantes conservés dans 163 herbiers de 48 pays. L'histoire évolutive des angiospermes a pu être retracée sur des millions d'années et, pour dater plus précisément l'apparition de certains types de plantes, les chercheurs se sont aussi servis de 200 fossiles.

Les 64 ordres, 416 familles et 58 % (7923) des genres sont ici représentés. Crédits : A. R. Zuntini. et al. Cliquez dessus pour agrandir l'image.

Lire aussiA quoi ressemblaient les toutes premières fleurs sur Terre ?

Une biodiversité foisonnante à explorer

Le résultat de leur étude confirme l'apparition de 80 % des principales lignées de plantes à fleurs actuelles au tout début du crétacé, il y a 140 millions d'années. Un événement dont la rapidité, qualifiée "d'abominable mystère " par Darwin, reste encore inexpliquée. Une nouvelle étape de diversification a lieu à l'éocène, il y a 40 millions d'années, et coïnciderait avec un refroidissement planétaire, selon l'étude.

"Cet arbre génétique repose sur un échantillonnage très solide et sera très utile pour mieux explorer les relations de parenté entre les genres et les familles de plantes ", souligne Thomas Couvreur, de l'Institut de recherche pour le développement (IRD) à Montpellier, qui a contribué à l'étude.

Lire aussi"L'abominable mystère" des plantes à fleurs

L'outil permettra de mieux a[...]

Lire la suite sur sciencesetavenir.fr

A lire aussi