L'Arabie saoudite ouvre son espace aérien à Israël en signe de détente

Le président américain Joe Biden atterrit cet après-midi en Arabie Saoudite, dans le cadre de sa tournée au Moyen-Orient, après une visite trois jours en Israël et dans les Territoires palestiniens. L’une de ses principales missions consiste désormais à rapprocher ses deux principaux alliés dans la région, le Royaume saoudien et l’État hébreu, dans le cadre des normalisations entre Israël et ses voisins arabes.

Avec notre correspondant à Jérusalem, Sami Boukhelifa, et notre correspondante à Ramallah, Alice Froussard

L'annonce saoudienne est intervenue avant le vol direct inédit Tel-Aviv/Jeddah que devra effectuer Joe Biden, le premier du genre entre Israël et l'Arabie saoudite qui ne reconnaît pas officiellement l'État hébreu. En signe de détente, Riyad a annoncé dès ce matin, ouvrir son espace aérien à l’ensemble des compagnies, y compris les compagnies israéliennes. Le geste des Saoudiens a immédiatement été salué par les responsables de l’État hébreu. Plus besoin donc pour les compagnies aériennes israéliennes de faire d’énormes détours, pour rejoindre les pays asiatiques d’Extrême-Orient.

Lorsqu’un avion décollera désormais de l’aéroport international de Tel-Aviv, et prendra la route de l’est, il pourra survoler le territoire saoudien sans aucun problème. « Il s'agit d'un premier pas », a déclaré le Premier ministre israélien Yaïr Lapid en « remerciant » l'Arabie saoudite pour cette mesure qui va, selon la ministre du Transport Merav Michaeli, « permettre de renforcer les relations entre Israël et les autres pays du Moyen-Orient ».

Transfert de souveraineté des îles de Tiran et de Sanafir


Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles