"L'Arabie saoudite n'a pas tiré les conséquences du crime horrible" de Jamal Khashoggi, selon Reporters sans frontières

franceinfo

"L'Arabie saoudite n'a pas tiré les conséquences du crime horrible" de Jamal Khashoggi, a déclaré lundi 23 décembre sur franceinfo Christophe Deloire, secrétaire général de Reporters sans frontières (RSF). Il réagissait à la condamnation à mort de cinq Saoudiens pour le meurtre de ce journaliste, alors que deux proches du prince héritier Mohammed ben Salmane ont été acquittés.

franceinfo : Vous dénoncez une justice bafouée, pourquoi ?

Christophe Deloire : C'était une enquête bâclée sans coopération policière, et une justice à huis clos, qui ne respecte pas les standards internationaux, qui veulent que la justice soit publique. C'est la publicité de la justice qui permet de se faire une idée sur les charges, les éléments de preuves, sur la défense des personnes et les arguments de cette défense. Là on se retrouve avec un verdict, avec des condamnations à mort, des condamnations à des peines très longues et des acquittements, on ne peut que se dire que tout ça est assez discrétionnaire. Ceux qui ont le niveau le plus élevé, les plus proches du sommet du pouvoir ont été acquittés pendant que d'autres ont été condamnés à mort. Les condamnations à mort, on ne les souhaitait pas, ça ne favorise pas la justice. Si jamais ces peines devaient être exécutées, ce serait un moyen de faire taire à jamais des témoins, des acteurs possibles de cette tragédie.

Diriez-vous que le (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi