L'Arabie saoudite dévoile un programme d'investissements de 1.300 milliards de dollars

par Ghaida Ghantous et Saeed Azhar
·2 min de lecture
L'ARABIE SAOUDITE DÉVOILE UN PROGRAMME D'INVESTISSEMENTS DE 1.300 MILLIARDS DE DOLLARS

par Ghaida Ghantous et Saeed Azhar

DUBAI (Reuters) - L'Arabie saoudite a dévoilé mardi un programme d'investissements de 5.000 milliards de riyals (1.300 milliards de dollars ou 1.100 milliards d'euros) pour diversifier l'économie du royaume pétrolier d'ici 2030.

Le géant pétrolier Aramco et le groupe pétrochimique Sabic financeront 60% de ces investissements, a précisé par la suite le prince héritier et dirigeant de facto du pays, Mohamed ben Salmane.

Ce programme doit permettre de mobiliser le secteur privé pour aider l'économie saoudienne à réduire sa dépendance aux recettes de ses exportations pétrolières, qui constituent encore aujourd'hui plus de la moitié des revenus de l'Etat.

"Le nouveau programme Charik (partenaire) aidera le secteur privé à créer des centaines de milliers de nouveaux emplois et à porter la contribution du secteur privé à jusqu'à 65% du produit intérieur brut d'ici la fin de la décennie", a déclaré le prince héritier.

Au total, a ajouté Mohamed ben Salmane, l'Arabie saoudite prévoit d'engager 12.000 milliards de riyals d'ici 2030, dont 3.000 milliards versés par le Fonds public d'investissement, le fonds souverain saoudien, et 4.000 milliards dans le cadre d'une nouvelle stratégie d'investissement.

Mohamed ben Salmane a précisé que son gouvernement avait demandé aux plus grandes entreprises impliquées dans ce partenariat de réduire leurs dividendes afin d'augmenter leurs dépenses en capital.

"En échange, le gouvernement saoudien les aidera grâce à la réglementation, à la hausse des subventions et d'autres dispositifs d'incitation", a-t-il dit. Il a ajouté que les dividendes des actionnaires d'Aramco, coté en Bourse depuis 2019, resteraient stables.

Selon le ministre des Finances, Mohamed al Djadaan, 24 entreprises, cotées pour la plupart, investiront 2.000 milliards de riyals d'ici 2025 et 3.000 milliards supplémentaires d'ici 2030. Le Fonds public d'investissement est actionnaire dans la majorité d'entre elles, a-t-il précisé.

(version française Jean-Stéphane Brosse)