Quand l'Arabie saoudite était verdoyante au carrefour de migrations humaines au Paléolithique

·2 min de lecture

Une nouvelle étude, parue dans le journal Nature, a été menée par une équipe internationale parmi laquelle figurent des chercheurs de l'Institut Max-Planck, en Allemagne, et des chercheurs du ministère de la Culture en Arabie saoudite. Les richesses archéologiques que recèle ce dernier pays ont longtemps été sous-estimées et la plupart des fouilles effectuées dans cette zone se sont concentrées au niveau des côtes et des régions boisées. Les indices relatifs à la préhistoire humaine dans les vastes zones intérieures de l'Arabie saoudite demeurent donc peu connus.

L'un des auteurs de l'étude, le Dr Huw Groucutt, explique que les résultats de l'étude constituent l'une des « avancées majeures dans l'archéologie de l'Arabie », notamment parce que ceux-ci présentent la preuve la plus ancienne de l'Homme en Arabie, soit il y a 400.000 ans. Les auteurs rapportent également la découverte de milliers d'outils en pierre taillée, dont les différences permettent de suggérer que plusieurs vagues d'occupation humaine se sont succédé dans la région au cours du Paléolithique.

L'industrie lithique a permis de différencier des groupes humains en Arabie saoudite au cours du Paléolithique. © Palaeodeserts Project, Ian Cartwright
L'industrie lithique a permis de différencier des groupes humains en Arabie saoudite au cours du Paléolithique. © Palaeodeserts Project, Ian Cartwright

Entre les dunes de sable de la région, il existe en effet des creux qui se remplissent lors d'épisodes pluvieux intenses et occasionnels, ce qui crée des petits lacs. Au niveau du site de Khall Amayshan situé au milieu de dunes, les chercheurs ont ainsi trouvé la preuve de différentes phases de formation lacustre. Parmi celles-ci, cinq ont pu être associées à des groupes anciens humains en fonction des caractéristiques des outils retrouvés. Ces vagues d'occupation humaine datent d'il y a environ 400, 300, 200, 100 et 55 milliers d'années.

Un orage se profile vers le site de fouilles d'un ancien lac. © Palaeodeserts Project, Klint Janulis
Un orage se profile vers le site de fouilles d'un ancien lac. © Palaeodeserts Project, Klint Janulis

L'Homme et le climat

La datation de chacune de ces occupations permet de lier ces différentes présences humaines à des...

> Lire la suite sur Futura

À lire aussi sur Futura

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles