L'Arabie et la France signent un contrat de livraisons d'armes au Liban

Des soldats libanais en août 2014 près de la frontière syrienne (AFP/Archives)

L'Arabie saoudite et la France ont signé mardi à Ryad un contrat de livraison d'armes françaises au Liban, menacé par la poussée jihadiste, grâce à un don saoudien de trois milliards de dollars, a-t-on appris de source diplomatique. Le "contrat d?aide à l?armée libanaise" (Donas) a été signé par le ministre saoudien des Finances Ibrahim al-Assaf, et le patron de la société publique française d'exportation de matériel de défense Odas Edouard Guillaud, a ajouté la même source. Le chef de l'armée libanaise, le général Jean Kahwaji, était présent à la cérémonie de signature, a indiqué la même source sans préciser le type d'équipements militaires qui seront livrés à l'armée libanaise. A Paris, le ministre français des Affaires étrangères Laurent Fabius a salué la signature de cet accord qui, "financé grâce à un don saoudien, contribuera à renforcer l?armée libanaise, garante de l?unité et de la stabilité du Liban". "Il l?aidera à assurer sa mission de défense du territoire et de lutte contre le terrorisme, alors que le Liban est menacé", a-t-il ajouté dans un communiqué. "Le Donas illustre la qualité exceptionnelle de la relation franco-saoudienne", a estimé M. Fabius. Le contrat était en discussion depuis que Ryad s'était engagé fin 2013 à accorder trois milliards de dollars à l'armée libanaise afin que celle-ci, faiblement équipée, puisse se procurer des armes françaises. Les discussions avaient porté ces derniers mois sur la liste précise du matériel militaire devant être fourni à l'armée libanaise.