L'application «MonPsy» amène pour la première fois des patients chez le psy

© Laure Boyer / Hans Lucas / Hans Lucas via AFP

"Ces nouveaux patients ne seraient jamais venus sans 'MonPsy '" : un mois après son lancement ce dispositif, offrant huit séances de soutien psychologique remboursées par la Sécu, permet à des personnes précaires de rencontrer, souvent pour la première fois, un psychologue. Lancé par le gouvernement début avril, "MonPsy" permet aux patients de plus de trois ans présentant des troubles "légers à modérés" de bénéficier d'un entretien-bilan et de sept séances de soutien psychologique remboursées.

Un "coup de pouce" de la sécu

Fabienne Asiani a son cabinet à Pierrefitte-sur-Seine et s'est inscrite à ce dispositif. "La Seine-Saint-Denis est un département socialement très impacté, je vois des réfugiés politiques, avec 265 euros par mois, des personnes bénéficiaires des Restos du Cœur", autant de personnes qui n'auraient jamais pu financer une consultation avec un psychologue sans ce coup de pouce de la Sécu, explique-t-elle.

MonPsy lui permet aussi d'adopter une approche différente avec ses patients : une "psychologie de l'engagement, qui allie psychologie et orientation vers des structures" de droit pour des femmes victimes de violences, ou sociales pour des patients surendettés ou sans logement, dit-elle.

Des patients qui ne seraient jamais venus sans "MonPsy"

Également installé en Seine-Saint-Denis, à Villemomble, Laurent Wajs craignait, lui, un "effet d'aubaine" lié à la gratuité, lorsqu'il s'est porté volontaire. Finalement, il rencontre des patients "qui ne seraient jamais ve...


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles