L'appendice aurait un lien avec la longévité

·1 min de lecture

Longtemps considéré comme une structure anatomique inutile, l’appendice fait désormais l’objet de nombreux travaux pour mieux comprendre son rôle. Présent chez de nombreux mammifères, dont l’espèce humaine, il serait apparu au moins 16 fois au cours de l’histoire évolutive des mammifères et sa fonction confèrerait donc un avantage sélectif positif à ceux qui le possèdent. Une nouvelle étude menée par des chercheurs de l’Inserm et du Muséum National d’Histoire Naturelle suggère que la présence de l’appendice serait en fait corrélée à l’allongement de la longévité. Les résultats sont publiés dans le Journal of Anatomy.

Cette petite structure anatomique de quelques centimètres se situe dans l’abdomen, appendue au côlon, la fonction de l’appendice est longtemps demeurée mal comprise. Selon les théories de Charles Darwin, il s’agirait même d’une structure vestigiale, inutile et dénuée de fonction. Il pourrait même s’avérer dangereux pour la santé en raison du risque d’inflammation qui peut survenir. On parle alors d’« appendicite » et en l’absence de traitement, cette inflammation peut évoluer en péritonite et conduire jusqu’au décès.

Depuis plusieurs années, des travaux de recherche ont été menés afin d’en apprendre plus sur le rôle de l’appendice. Des études ont, par exemple, montré qu’une appendicectomie réalisée en cas d’appendicite avérée avant l’âge de 20 ans a des effets protecteurs contre la survenue d’une forme spécifique d’inflammation chronique du côlon et du rectum : la rectocolite hémorragique.

 L'inflammation de l’appendice est fréquente chez l’humain, et présente un risque d'évolution vers une appendicite aiguë. Son traitement actuel consiste en l'ablation chirurgicale de l'appendice. Cette opération chirurgicale concerne une personne sur dix dans les pays développés. © dalaprod, Adobe Stock
L'inflammation de l’appendice est fréquente chez l’humain, et présente un risque d'évolution vers une appendicite aiguë. Son traitement actuel consiste en l'ablation chirurgicale de l'appendice. Cette opération chirurgicale concerne une personne sur dix dans les pays développés. © dalaprod, Adobe Stock

Une bien mystérieuse fonction en lien avec la longévité des mammifères

Par ailleurs, des chercheurs ont démontré que l’appendice n’est pas uniquement présent chez...

> Lire la suite sur Futura

À lire aussi sur Futura

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles