L'appel de maires face aux demandeurs d'asile : "L'Etat est dépassé par la situation, les collectivités doivent participer"

franceinfo
Raphaël Pitti, conseiller municipal délégué aux urgences sanitaires, sociales et humanitaires à Metz, appelle sur franceinfo mercredi les territoires à participer à la prise en charge de l'accueil des réfugiés.

Plusieurs maires et adjoints aux maires de France s'associent pour dénoncer la situation réservée aux réfugiés en France. De Nantes à Bordeaux ou de Rennes à Strasbourg, plusieurs de ces élus se rassemblent mercredi 24 avril à Paris pour une conférence de presse commune autour d'Anne Hidalgo. Ils demandent à être reçus par le ministre de l'Intérieur et le ministre du Logement. "L'Etat est dépassé par la situation des demandeurs d'asile, et les collectivités doivent participer", estime mercredi sur franceinfo Raphaël Pitti, conseiller municipal délégué
aux urgences sanitaires, sociales et humanitaires à Metz.

franceinfo : Pourquoi lancer aujourd'hui cette initiative commune ?

Raphaël Pitti :C'est intolérable de voir les conditions dans lesquelles ces personnes qui arrivent dans notre pays sont prises en charge. Elles sont laissées dans la rue dans des conditions indignes de notre pays, qui a une tradition qui se veut une tradition d'accueil. Le gouvernement tente de mettre en place des dispositifs mais ceux-ci sont encore insuffisants. Nous demandons à ce que les territoires participent à la prise en charge de cet accueil. Nous le faisons déjà d'une manière pragmatique, nous essayons de coordonner l'action des associations, à Metz, nous mettons à disposition un lycée, qui devait servir de sas d'accueil mais qui est devenu un centre (...)

Lire la suite sur Franceinfo

Cette vidéo peut également vous intéresser :