L'appel de plus de 270 députés sur la fin de vie : "Nous voulons débattre et voter"

·1 min de lecture

Après le vote, mercredi soir par la commission des affaires sociales de l'Assemblée nationale, d'une proposition de loi ouvrant la voie à une légalisation de l'euthanasie, 272 députés de tous bords politiques, de Jean-Luc Mélenchon à Robin Reda en passant par Valérie Rabault, Yaël Braun-Pivet, François de Rugy, Olivier Faure ou Cédric Villani, et de tous les groupes, de La France insoumise aux Républicains, appellent à débattre du sujet "de façon digne et apaisée". Et dénoncent le fait qu'"une poignée de députés ont déposé jusqu'à 400 amendements chacun", faisant ainsi de l'obstruction parlementaire. Voici leur tribune :

Mercredi soir, la commission des affaires sociales de l'Assemblée nationale a adopté la proposition de loi donnant et garantissant le droit à une fin de vie libre et choisie, portée par le groupe Libertés et Territoires et soutenue par 225 députés de tous bords. Notre Assemblée s'est honorée lors de ces débats : travail transpartisan, écoute et respect des convictions de chacun ont permis des échanges apaisés et constructifs. Sur un sujet qui renvoie à l'intime et fait parfois rejaillir des expériences douloureuses, notre Parlement se devait d'être à la hauteur. Il l'a été.

"

Plutôt que d'enrichir le débat, l'objectif d'une minorité de députés est d'y couper court

"

Alors que ce débat doit se poursuivre en séance publique le 8 avril prochain, une poignée de députés ont déposé jusqu'à 400 amendements chacun. En deux jours à peine, le nombre total d'amendements ...


Lire la suite sur LeJDD