L'apparition des premiers animaux remonterait à 890 millions d'années !

·1 min de lecture

Les premiers êtres vivants connus à s'être développés sur Terre sont des organismes unicellulaires. Les stromatolithes sont parmi les plus anciennes traces de vie connues aujourd'hui car leur formation peut remonter à plus de 3 milliards d'années. Il s'agit de structures carbonatées organisées en lamelles et produites par l'activité photosynthétique de cyanobactéries.

Les stromatolithes sont formés par des bactéries photosynthétiques et peuvent atteindre plusieurs mètres de haut. © Ruth Ellison, Flickr, CC by-nc 2.0
Les stromatolithes sont formés par des bactéries photosynthétiques et peuvent atteindre plusieurs mètres de haut. © Ruth Ellison, Flickr, CC by-nc 2.0

Les métazoaires sont des animaux pluricellulaires dont les cellules sont organisées en organes et en tissus. Les premiers métazoaires connus sont les éponges mais jusqu'à aujourd'hui les premières traces de ces organismes étaient des stéroïdes et dataient d'il y a 630 à 660 millions d'années. Or, une étude parue dans le journal Nature fait état de la découverte d'une structure vermiforme ayant appartenu à un organisme pluricellulaire vivant sur, à l'intérieur, et à proximité de stromatolithes. Le caractère exceptionnel de ce fossile ne provient pourtant pas du fait que l'organisme en question vivait parmi des amas de cyanobactéries. Il vient en revanche du fait que les récifs dans lesquels il a été découvert datent d'il y a 890 millions d'années, soit plus de 200 millions d'années avant les plus anciennes traces d'existence des éponges.

Les ramifications de calcite révèlent l'ancien squelette protéique d'une éponge. © Elizabeth C. Turner
Les ramifications de calcite révèlent l'ancien squelette protéique d'une éponge. © Elizabeth C. Turner

Les plus anciennes éponges ?

L'organisme vermiforme a été découvert par la Professeure Elizabeth Turner qui travaille à l'Université Laurentienne, au Canada, alors qu'elle étudiait des stromatolithes de plusieurs mètres de hauteur. Dans ces stromatolithes, la chercheuse a identifié un réseau de fibres dont les composants s'entrelaçaient et se joignaient, formant ainsi un réseau complexe. L'apparence de cette structure la conduite à dire qu'il s'agit d'un fossile très particulier d'éponge.

Spongine formant le squelette...
Spongine formant le squelette...

> Lire la suite sur Futura

À lire aussi sur Futura

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles