L'Antarctique a été dévasté par des incendies gigantesques il y a 75 millions d'années

·1 min de lecture

Difficile d’imaginer qu’il y a plusieurs millions d’années, les étendues glacées de l’Antarctique étaient le théâtre de gigantesques incendies de forêt. Durant le Crétacé (-145 à -65 millions d’années), la période la plus chaude de l’histoire de la Terre, on trouvait des palmiers en Alaska et l’Antarctique était recouvert de forêts verdoyantes de conifères, de fougères et plantes à fleurs. L’endroit était pourtant loin d’être un paradis. Selon une étude publiée en octobre dans la revue Polar Research, l’île de James Ross, à l’extrême ouest actuel du continent antarctique, aurait connu des incendies ravageurs durant le Campanien (entre 83 et 72 millions d’années).

Des forêts de conifères inflammables

Les chercheurs ont étudié des restes de charbon de bois provenant de plantes fossiles recueillies lors d’une expédition en 2015-2016 dans la partie nord-est de l’île James Ross. Ces fragments de charbon extrêmement fins (les plus gros ne mesurent que 19 à 38 millimètres) ont été analysés au microscope et ils proviendraient de gymnospermes brûlées, probablement issues d'une famille botanique de conifères appelée Araucariacées. « Cette découverte montre que les grands incendies au Crétacé étaient plus fréquents qu'on ne l'imaginait auparavant », atteste Flaviana Jorge de Lima, paléobiologiste à l'Université fédérale de Pernambouc à Recife au Brésil, et auteure principale de l'étude. En 2015, une précédente étude menée à partir de charbon de bois avait déjà montré que l’Antarctique occidental avait connu des feux de forêt importants.

L’île James Ross, à l’extrême ouest de l’Antarctique, a commencé à se séparer du supercontinent Gondwana autour de 130 millions d’années. © Google Earth
L’île James Ross, à l’extrême ouest de l’Antarctique, a commencé à se séparer du supercontinent Gondwana autour de 130 millions d’années. © Google Earth

Les volcans, principale cause des paléo-incendies en Antarctique

Évidemment, ces incendies n’ont pas été déclenchés par de quelconques dinosaures malveillants. De nombreux phénomènes naturels peuvent provoquer des incendies, comme la foudre ou les « orages secs ». Mais c’est ici plutôt les...

> Lire la suite sur Futura

À lire aussi sur Futura

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles