Avec l'annulation des grands championnats, les pilotes stars font la course avec les e-sportifs

korii.
Lando Norris, pilote McLaren et jeune star de la F1, gamer lui-même, fut l'invité d'honneur de «Not The Australian Grand Prix». | Veloce Esports via YouTube

Et ça marche à fond la caisse.

Jusqu'à l'épidémie de Covid-19, les jeux de course automobile n'étaient pas les plus populaires du secteur e-sportif et restaient relativement peu connus comparés aux géants League of Legends, Hearthstone, Fortnite et consorts. Pourtant, l'annulation des courses dominicales du championnat de Formule 1, comme de NASCAR ou d'Indycar au États-Unis, a changé la donne en à peine une semaine.

Du côté de la NASCAR, l'impulsion vient de TJ Majors, «spotter» (celui qui relaie les informations au chauffeur) dans la compétition. Avec des collègues, il a souhaité organiser une course en ligne sur le jeu iRacing, qui a vite eu plus de succès qu'escompté.

Au point que des personnalités du milieu comme le pilote tout juste à la retraite Dale Earnhardt Jr. ainsi que le nouveau talent Wiliam Byron, ont décidé de s'aligner sur la ligne de départ. «The Replacements 100», diffusée dimanche 15 mars et quasiment pas sponsorisée, a attiré pas moins de 70.000 visiteurs uniques sur Twitch, un franc succès pour celui qui pensait au départ créer une simple course entre camarades.

 

Des Grand Prix non-officiels

Comme pour la NASCAR, deux autres grandes courses de remplacement ont eu lieu pour la F1 avec des stars telles que la jeune pousse Lando Norris ou l'ex-pilote Renault Nico Hülkenberg (près de 175.000 spectateurs au total pour ces «Not The Australian» puis «Not The Bahrein Grand Prix», soutenu par les instances de la discipline réelle) ou, pour l'IndyCar, avec Felix Rosenqvist ou Simon Pagenaud.

La particularité de celles-ci? Elles opposaient aussi bien des figures du milieu que des influenceurs et YouTubers du monde de l'e-course automobile. Les premiers ont ramené, grâce à leur nom, un nouveau public peu friand jusqu'ici de courses virtuelles, tandis que les seconds ont apporté leur communauté respective.

Autre avantage et non des moindres, les similitudes entre la course automobile sur circuit et (...) Lire la suite sur Slate.fr